LALOVED

Romane Peychet

LALOVED
Romane Peychet
aquacul.jpg

Romane, belle brune illustratrice - découverte fabuleuse que nous avons rencontré ...

Parle nous de toi, d’où viens tu ?

Native du Bassin d’Arcachon j’ai passé ma vie baladée entre le Sud Ouest de la France et Paris.
Je suis graphiste et illustratrice à mon compte depuis maintenant 2 ans sur Paris, mais je reste cette petite fille de la nature extrêmement attachée à ses racines.
Mon parcours a été semé d’embuches disons. J’ai essentiellement fait des études de graphisme entre Bordeaux et Paris, mais elles ont été entre-coupées par des voyages, dont une année sabbatique. Puis reprises puis définitivement arrêtées il y a plus d’un an. Je ne me reconnaissais pas dans ces écoles, j’avais le sentiment qu’on me forçait à emprunter un chemin qui ne me convenait pas. Je suis bien plus épanouie désormais.

doliporn.jpg

Dis-nous en plus sur ton travail ...

Je m’inspire énormément des femmes. Leur nudité me rappelle des choses très primaires et essentielles. Cette passion m’est venue en partie de mes cours de modèles vivants que j’avais quand j’étais étudiante mais surtout de mon environnement; un endroit très naturel, ou les plages sont naturistes, ou l’été les femmes sont dénudées. La nudité n’est pas un tabou pour moi puisque j’ai grandi entourée de femmes qui étaient très décomplexées.
Aujourd’hui je représente ces formes très douces et très pures de la féminité en les tournant à la dérision, en les mettant en scène dans des contextes, les mélangeant à des objets. C’est ma manière à moi de faire une critique de la société, que ce soit la surconsommation des relations humaines ou simplement mon idée de ce que représente la femme, parfois...

partouze.jpg

Quelles sont tes inspirations ?

Il y a une multitude de choses qui m’inspirent. Des sons, des phrases dans mes lectures, des bribes de paroles dans la rue, des artistes illustrateurs et même des personnages caricaturaux de la vie réelle. Mais les deux personnages marquants de qui je puise mon inspiration sont;
Boris Mikhaïlov, qui est un photographe Russe. Son travail est très brut, les corps sont à vif, parfois provocants parfois seulement mélancoliques. J’ai découvert son travail en Russie quand j’avais 16 ans, ça avait été une belle claque. Et évidemment je suis une fanatique incontestée du travail de Salvador Dali, amour partagé avec ma mère.

ramen.jpg

Quels sont tes projets à venir ?

Je compte vraiment faire des expositions dans les prochains mois. À force de travailler pour moi je ressens un intense besoin de partager ça, de rencontrer des gens. J’ai également quelques gros projets en cours de développement mais bon, je n’en dirais pas plus, il paraît que ça porte malheur.

spaghettis.jpg